Domaines d'application

1. L’IoT dans le domaine de la santé

Machines à rayons X et imagerie, moniteurs connectés, compteurs d’énergie… 60 % des hôpitaux mondiaux utilisent déjà l’Internet des Objets pour augmenter leur productivité et améliorer les soins apportés aux patients. L’étude d'Aruba networks montre que d’ici 2019, c’est presque 90 % des services de santé qui auront intégré les objets connectés dans leur matériel médical.

Les objets connectés sont utilisés au quotidien pour :
- La surveillance au sein des établissements médicaux et la maintenance
- Les opérations chirurgicales et le contrôle à distance
- Les services de géolocalisation

La normalisation de l’Internet des Objets dans le domaine de la Santé va permettre de créer de nouveaux modèles de fonctionnement qui augmentent la productivité des employés, mais aussi la collaboration entre soignants ainsi que la communication avec les patients tel qu’un suivi de traitement grâce à un pilulier connecté par exemple.




2. La révolution numérique en réponse aux impératifs énergétiques

L’intelligence artificielle est une véritable plus-value dans le domaine énergétique, qui pourrait dans les années à venir représenter un investissement écologique décisif dans l’avenir de notre société. Les enjeux sont également économiques, et les entreprises l’ont bien compris.

L’IoD, dans le cadre de l’énergie, répond à des problématiques majeures :
- L'appauvrissement des ressources naturelles
- L'accroissement des besoins énergétiques à l’échelle mondiale
- L'instabilité des prix du marché
- Le manque de main d’œuvre humaine

La révolution numérique est entrée dans le débat des secteurs énergétiques par la gestion des ressources : compteurs énergétiques, réseau intelligent mais aussi l’Internet des Objets à domicile, avec la maison intelligente.


3. La domotique ou maison connectée

Appelée également domotique, la maison intelligente est en train de se normaliser. Une étude du cabinet Juniper Research prévoit d’ailleurs un accroissement de 200 % du nombre d’objets connectés à l’intérieur des habitations d’ici fin 2021. Outre les objets de divertissement comme les télés intelligentes ou les enceintes connectées, la domotique a pensé également la sécurité et l’économie d’énergie au sein de l’habitat :
- Centrale domotique : contrôle et programmation de différentes interventions à l’intérieur du foyer
- Capteurs d’informations (système d’alarme, variations de température, etc.)
- Actionneurs, qui permettent la programmation et le contrôle des différents appareils électroniques du foyer, même à distance




4. L’industrie connectée

L’industrie n’est pas en reste sur l’usage de l’Internet des Objets et des bénéfices que celui-ci lui apporte. Dans le cadre des problématiques rencontrées dans le domaine industriel, l’usage des objets connectés est très spécifique et répond à des besoins :
- D’optimisation (chaîne logistique)
- De transformation des processus d’entreprise
- D’amélioration de l’efficacité et de la productivité
- De traçabilité et de sécurité

La révolution digitale est aussi l’opportunité pour certains types d’industrie de se renouveler et d’apporter une plus-value sur un terrain en perte de popularité. C’est par exemple le cas avec SNCF Fret, qui retrouve doucement ses lettres de noblesse en lançant sa locomotive connectée, qui permet une meilleure traçabilité de ses wagons, et une plus grande sécurité pour le client.


5. L’Internet des objets dans l’agriculture

La croissance rapide de la population mondiale, les changements d’habitudes alimentaires, les perturbations climatiques sont trois grands facteurs, parmi d’autres, qui font de l’agriculture moderne un défi au quotidien.

D’ici 2050, la productivité agricole devra avoir augmenté de 70 % pour répondre à la demande mondiale. Plus qu’un défi technologique, il s’agit d’un enjeu humanitaire. Les céréaliers et maraîchers ont d’ors et déjà mis à profit les drones afin de de récolter en temps réel des informations essentielles à la gestion de l’exploitation :
- Humidité de la terre
- État des plantations
- Climat, etc.

Les données récoltées sont transférées aux tracteurs connectés (parfois autonomes). Cela permet de doser finement le niveau d’engrais et d’arrosage sur telle ou telle parcelle et de réduire les coûts, tant financiers que énergétiques.


6. Les objets connectés dans les élevages

Traceurs GPS pour le bétail, recueillement des habitudes alimentaires des bovins, les objets connectés ne sont pas seulement utiles aux agriculteurs, mais également aux éleveurs qui peuvent surveiller plus finement l’état de santé de leurs bêtes.
Avez-vous déjà entendu parler des vaches connectées ? Fait amusant, il s’agit de l’animal le plus connecté au monde ! Son collier doté de nombreux capteurs permet une meilleure traçabilité mais aussi d’avoir des informations en temps réel sur son état de santé et son comportement.




7. Smart retail : des supermarchés branchés

Le commerce physique subit aussi les transformations de l’ère digitale. Fortement concurrencées par le e-commerce et m-commerce, les boutiques de vente au détail veulent tirer profit de la popularité de l’IdO en alliant l’e-commerce à la vente traditionnelle. Les boutiques physiques ont donc elles aussi pris le pas de la révolution numérique et sont de plus en plus nombreuses à proposer des fonctionnalités ludiques et interactives afin de renforcer l’expérience de vente et accroître le taux de conversion.

On retrouve, parmi les concepts de « smart retail », la technologie d’identification par radiofréquence (RFID) qui permet de renforcer l’expérience client en offrant un parcours client ultra personnalisé. Outre les applications mobiles, des concepts de caddies connectés ont déjà été pensés pour faciliter les courses en supermarché :
- Liste de courses intégrée
- Parcours guidé pour optimiser le temps de course
- Calcul automatique du montant du panier,…

Les commerçants investissent également dans les applications mobiles pour fidéliser et attirer les clients vers les boutiques physiques, par le biais, par exemple, de notifications sur les promotions / soldes en cours lors du passage d’un client près d’une boutique.


8. Des villes intelligentes et connectées

Appelées « smart cities » ou encore « villes connectées », les villes ont entamé leur transition digitale pour répondre aux enjeux de la société moderne. Urbanisme, économie et développement durable forment des enjeux importants pour les villes de demain, qui doivent répondre aux besoins d’une population toujours plus dense avec des ressources de plus en plus limitées.
En effet, la pollution de même que la surpopulation sont deux problématiques majeures pour les agglomérations, qui doivent répondre aux enjeux économiques et sociaux d’une population croissante sans dégrader la qualité environnementale dans laquelle elle évolue.

Là encore, l’Internet des Objets est utile :
- Foyers domotiques
- Supports numériques
- Capteurs et compteurs intelligents
- Bornes de rechargement pour véhicules électriques
- Éclairage citadin intelligent, etc.

Les applications des systèmes connectés sont nombreuses et c’est un véritable viviers d’innovations pour les métiers de l’informatique et du digital. Au sein des villes intelligentes, la gestion de la consommation du particulier est mieux géré, tout comme le traitement à plus large échelle des consommations de la ville (coût et pollution des transports en communs et déplacement urbains, traitement des déchets, gestion de l’électricité…).




9. L’Internet des Objets au service de la sécurité routière

Particulièrement populaire depuis ces dernières années, la voiture connectée participe grandement au renforcement de la sécurité routière. La révolution numérique a offert à l’industrie automobile des perspectives jusqu’alors jamais vues.

- Boitier d’appel d’urgence autonome
- Tableau de bord synchronisé avec le smartphone
- Développement d’applications sur les plateformes dédiées…

La voiture d’aujourd’hui se transforme en véritable ordinateur qui conduit peu à peu à la voiture autonome, comme celle actuellement en essai chez Google. Si nos véhicules ne sont pas encore capables de se conduire tout seuls, ils n’en deviennent pas moins de plus en plus autonomes grâce à un système d’automatisation de certaines tâches de conduite (allumage des phares, park assist, freinage automatique).




10. Gestion de ses appareils avec les accessoires connectés

Les objets connectés envahissent les espaces publics et les entreprises, mais également notre foyer, comme nous l’avons vu. Ils ont aussi transportables et servent à notre quotidien pour notre sécurité, notre confort ou tout simplement pour notre divertissement. C’est le cas, par exemple, des casques Dashbon capables de se transformer en masque capable de projeter directement à nos yeux les vidéos et films en cours de lecture sur votre smartphone.
Montres et bracelets connectés se sont également fait leur place sur le marché et servent à de nombreux usages, du divertissement jusqu’à la santé, et peuvent même servir d’assistance pour les personnes en difficulté.
Toutes ces applications entraînent l’accroissement des nouveaux métiers du digital. De la cybersécurité à l’accompagnement à la transition numérique, les profils du Big Data sont toujours plus sollicités.

Site Controverse ESIEE

BEMOL Yann
KERMENE Mathis
VUONG The Tai
BOUHLEL Yacine