L'Internet des Objets : Infrastructure ou danger mondiale ?


Pour comprendre “L’internet des Objets” il faut remonter à la première fois où ce nom est apparu. En 1999 un employé fait face à un problème récurrent de stock. Cet employé c’est Kevin ASHTON, intéressé par la technologie, se penche sur le problème et propose son projet à la direction. Il propose alors un système permettant, grâce à des puces RFID, de savoir en temps réels par une connexion au poste central le stock de produit et appelle sa présentation “Internet of Things”.

“L’internet des objets” désigne alors l’ambition de faire dialoguer les objets entre eux et avec les individus. Très abstrait jusque dans les années 2010 pour le grand public, il est très apprécié et utilisé dans le monde industriel ce qui est plus communément appeler le M2M(Machine to Machine ) ou encore B2B ( Be to Be ) qui signifie la communication sans fil entre deux objets sans passer par un serveur centrale. Cette conception obtient une grande reconnaissance en 2005 quand les Nations Unies officialisent le terme dans l’International Telecommunications Union Report avec comme citation «Une nouvelle dimension a été ajoutée au monde de l'information et de la communication… à partir de n'importe quel moment, n'importe quel endroit, nous aurons désormais la connectivité pour tout. Les connexions vont se multiplier et créer un tout nouveau réseau dynamique de réseaux - un Internet des objets ». Alors bien sûr nous parlons d’objets qui interagissent mais nous avons toujours pas parlé des réseaux qui permettent cela.

Le système qui a donné vie à l’internet des objets et le RFID ( Radio-Identification) cependant celui là montre bien des limites car il ne permet à l’objet que de montrer sa présence et ne peut communiquer aucune données. Arrive ensuite les plus connues du grand public le Bluetooth et le Wifi, ils sont très connues car ce sont eux qui servent d’interactions avec nos smartphones, tablettes et ordinateurs. Ils ont beaucoup d’avantages mais consomment énormément. C’est pourquoi est apparu les LPWAN ( Low Power Wide Area Network ), des réseaux longues portées et faibles consommations tel que LoRa, Sigfox, LTE-M, NB-IoT. Nous verrons dans la suite la différence majeure et les avantages de ces réseaux. “L’internet des objets” connait plus que jamais une sensible expansion, selon Dassault système les objets connectés étaient à hauteur de plus de 9 milliards d’exemplaires en 2012 et selon l’IDATE ( Institut de l’Audiovisuel et des Télécommunication en Europe ) ils seront plus de 80 milliards en fin 2020.

Les enjeux majeurs de l'IoT


L’internet des objets est devenu en une dizaine d’années un outil très puissant de collecte, modification et de partage de données. Cet outil est destiné à augmenter exponentiellement. Cependant l’IoT n’est pas parfait et présente beaucoup d’enjeux que nous pouvons regrouper en quatre catégories : technologique, économique, social et environnemental.

D’un point de vue technologique l’IoT fait face à de gros enjeux et défis. Effectivement le principe de l’IoT est la transmission de données entre objets. Ce partage de données nécessite un réseau. Cependant sur le marché il existe de nombreux réseaux tel que LoRa, Sigfox, LTEM, 5G et ces réseaux ont des normes et protocoles spécifiques qui sont incompatible entre eux. Le premier enjeux est alors de pouvoir gérer l’hétérogénéité de ces standards. Le deuxième enjeux est de pouvoir stocker ces données car les infrastructure actuelle ne seront adapté qu’un temps très limités face aux nombres grandissants d’objets connecté et de données collectés. Le dernier enjeux technologique est l’analyse de ces données. Un objet capte des données qui sont lié à l’environnement dans lequel il se trouve or ces données brut ne sont pas utile, il faut donc les analysé, les traités. L’automatisation de cette analyse serait un gain énorme dans cet enjeux particulièrement grâce à l’intelligence artificielle.

Dans un second temps l’IoT touche presque tous les domaines de la vie quotidienne et son marché ne cesse de s'accroître. L’IoT a donc des enjeux économiques très important. Comme nouvelle innovation l’IoT créer de nouveaux emploie lié notamment à sa mise en place, son entretien et à son adaptation aux divers usages. Il améliore aussi la productivité des entreprises en distribuant les données plus rapidement et d’une façon plus ciblé.

Plus l’IoT se développe plus les enjeux sociaux augmentent. En effet lorsqu’on parle de partage de données on pense premièrement si cela respect notre vie privée. Et c’est là un des enjeux le plus complexe et le plus flous de l’IoT. En effet où sont envoyé, stocké, analysé nos données, à quel fin, sont-elle revendus ? Chaque société à des conditions d’utilisation et de plus selon les régions géographique cet enjeux n’est pas le même. Par exemple en Europe le RGPD “protège” les données personnelles des utilisateurs or en Chine le gouvernement collecte ouvertement les données de ces citoyens pour les notés et les restreindre ou non. L’enjeux qui nous vient ensuite quand on parle de monde hyper-connecté c’est notre sécurité face aux hackers. Car si quelqu’un de malveillants collecte vos données, il peut savoir à quelle heure vous sortez, où vous sortez, il peut prendre le contrôle de votre maison… Pour l’instant la majorité des objets connectés ne sont pas protégés. De plus l’infrastructure de l’IoT doit être constamment sécurisé si elle veut perdurer. Pour finir avec les enjeux sociaux on peut évoquer la santé, le bien-être. Dans ce domaine l’IoT peut avoir une importance énorme comme de lourde conséquence. Cela pourrait permettre de suivre un patient dans son traitement ou au sein des services hospitaliers ce qui permettrait une régulation automatique pour les besoins du patient.

Finalement l’IoT à de gros défis à relever dans le domaine environnemental car il utilise beaucoup de minerais importés des mines artisanales qui pollue la nature avec des produits chimique. De plus le stockage et le traitement des données utilise une énergie considérables.

Arguments


Acteurs


Cartographie


Affiche


Chronologie


Sources


Domaines d'application


Terminologie


Enquête


Site Controverse ESIEE

BEMOL Yann
KERMENE Mathis
VUONG The Tai
BOUHLEL Yacine